Passion Livres

et si on parlait de livres, ce qu'on aime lire, lesquels nous ont touché et pourquoi, ou bien le contraire. Échanger autour d'un thème que j'adore la lecture.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrer

Partagez | 
 

 La Voleuse de Livres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
EdenWeirSheppard
Admin
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 20
Localisation : Sur l'Alexander en train de dézinguer des zombies avec Kady et AIDAN; ensuite direction la galaxie de Pegase avec Sheppard pour sauver Elizabeth et ensuite on part tous en Gwendalavir !

MessageSujet: La Voleuse de Livres   Jeu 2 Fév - 3:06


La Voleuse de Livres par Markus Zusak
Publié aux éditions PKJ en 2007
558 pages, 5/5 (notation personnelle)

1939, en Allemagne nazie. Le pays retient son souffle. La mort n'a jamais été aussi occupée et jamais elle ne le sera autant. Un roman où il est question d'une fillette, de mots, d'un accordéoniste, de fanatiques, d'un boxeur juif, d'un certain nombre de vols...
C'est la Mort elle-même qui raconte cette histoire. Dotée d'un humour noir, sarcastique, mais compatissant, elle est témoin de la folie des hommes. Tout semble perdu d'avance, sauf quand se distinguent des enfants rebelles et des Allemands qui n'obéissent pas aux règles... (Résumé de l'éditeur)

Ce livre est sincèrement l'un des plus beaux livres jamais écrits ! Je l'ai terminé il y a maintenant 20 minutes et je suis toujours déboussolée. Je ne sais pas si je vais réussir à trouver les mots qui rendront justice à ce bijou.

"C'est l'histoire de quelqu'un qui fait partie de ces éternels survivants."

En 1939, une jeune allemande de 10 ans et son petit frère sont envoyés à Molching par leur mère, qui ne peut plus s'occuper d'eux. Dans le train qui les mènera vers leur nouvelle vie, Leisel rencontrera la Mort pour la première fois: elle viendra emmener son frère. Quelques jours plus tard, la jeune fille vole pour la première fois.
Recueilli par Hans et Rosa Hubermann, deux personnes au coeur tendre, elle va apprendre à lire et, fascinée par les mots, va continuer de dérober des oeuvres à chaque occasion qui se présentera.

Mais alors que sa vie est organisée entre la lecture, ses parents et son voisin et ami Rudy, Hans et Rosa accueillent dans leur foyer Max, un jeune homme juif...

"Cela ressemblait au début d'une blague. "C'est l'histoire d'un Juif et d'une Allemande qui sont dans un sous-sol...". Mais cela n'avait rien d'une blague."

Les personnages sont tous MAGNIFIQUES ! I love you
Liesel est une jeune fille assoiffée de lecture et très énergique. Quand elle aime, c'est passionnément. Bien qu'elle est 10 ans au début du livre, ses réactions et ses réflexions ne sont pas celles d'une enfant, elle est très mature !
C'est une battante et je me suis vraiment beaucoup attachée à elle.
Hans et Rosa sont trop attachants et même si la maman est assez sèche en surface, elle cache un coeur d'or et âme généreuse.
J'ai aussi beaucoup aimé la femme du Maire qui m'a émue
Spoiler:
 
Et puis il y a la narratrice, la Mort... Ce personnage à part entière que l'on oublie parfois car on se concentre sur les évènements qu'elle nous décrits mais qui est toujours présente et qui nous accompagne jusqu'au bout de cette histoire !

L'écriture de Markus Zusak est simple et poétique à la fois ! Ces mots sont minutieusement utilisés, rien n'est laissé au hasard...
Il m'a fait rire et pleurer (beaucoup quand même), j'ai été émue et en colère !

Cette oeuvre est aussi intéressante d'un point de vue historique puisqu'elle suit le déroulement de la Seconde Guerre Mondiale à travers les yeux d'une jeune allemande et de la Mort en personne (qui malheureusement à beaucoup trop de travail).
27 juillet 1943
"Personne d'autre n'aurait été capable d'emporter presque quarante-cinq mille personnes en un laps de temps aussi bref. Personne au monde."
De plus, toute la partie où la famille cache Max (le jeune Juif) dans leur sous-sol est vraiment poignante car comme eux, on a tout le temps peur qu'ils se fassent repérer.
"Imaginez que vous deviez sourire après avoir reçu une gifle. Imaginez maintenant que vous deviez le faire vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Voilà ce que cela impliquait, de cacher un Juif."

Globalement, on peut dire que j'ai tout simplement adoré suivre Leisel, la voir grandir et la voir essayer de comprendre la vie. J'ai aussi beaucoup pleuré Crying or Very sad , le genre de crise de larmes qui nous fait suffoquer, parce qu'à chaque fois qu'une chose très joyeuse ou très triste arrivait, j'avais l'impression de la vivre avec les personnages. Pour vous dire à quel point l'auteur est bon ! I love you

Je ne peux que le recommander à TOUT LE MONDE, petit ou grand! Ce livre fait partie de ceux qui change une vie!
"La Voleuse de Livres - dernière ligne
J'ai détesté les mots et je les ai aimés, et j'espère en avoir fait bon usage."
> Exclamation Ceci n'est pas un spoiler car ce n'est pas la fin du roman !

Autres citations qui m'ont marquées

"Pour moi, le ciel était couleur Juifs."

"De voleur de pommes, il était devenu donneur de pain."

_________________
Nous sommes tous frères sous la peau, et j'aimerais écorcher l'humanité pour le prouver - Ayn Rand

Les dernières paroles d'Edison sont: "c'est très beau ici".
J'ignore où ça se trouve, mais sûrement quelque part et j'espère que c'est beau.
- Qui es-tu Alaska, John Green

"Elle apprend à vieillir, ça lui fait mal." - La Quête d'Ewilan, Pierre Bottero

"C'est comme un jeu, un jeu auquel je joue sans cesse. C'est quelque peu lassant au bout de toutes ces années mais il y a bien pire comme jeu si tu savais." - Katniss Everdeen à sa fille, Hunger Games La Révolte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KarelleAurore
Admin
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 11/06/2016
Age : 36

MessageSujet: Re: La Voleuse de Livres   Jeu 2 Fév - 18:09

j'avais déja envie de le lire mais là j'en encore plus envie; merci pour ta review Smile

_________________
Les Vampires de Chicago la meilleure saga littéraire pour MOI I love you

Lire c'est pouvoir s'évader, là où l'imagination n'a pas de limites


« Cette conne était si peu naturelle qu’elle devait sûrement avoir le cul estampillé Made in China »

« Il croyait que cunnilingus était un synonyme d’excuses »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-livres.forumactif.org
 
La Voleuse de Livres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA VOLEUSE DE LIVRES de Markus Zusak
» [Zusak, Markus] La Voleuse de Livres
» La Voleuse de Livres de Markus Zusak
» La Voleuse de Livres [Markus Zusak]
» ★ CHRONIQUE ★ La voleuse de livres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion Livres :: Les Livres (Demandez un forum pour une saga) :: Divers Livres-
Sauter vers: