Passion Livres

et si on parlait de livres, ce qu'on aime lire, lesquels nous ont touché et pourquoi, ou bien le contraire. Échanger autour d'un thème que j'adore la lecture.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrer

Partagez | 
 

 The Hate U Give

Aller en bas 
AuteurMessage
OctaviaJaymesAdama
Admin
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 21

MessageSujet: The Hate U Give   Mer 20 Juin - 22:15

The Hate U Give de Angie Thomas
Publié aux éditions Nathan en 2018
488 pages, 4.75/5 (notation personnelle)

Starr a seize ans, elle est noire et vit dans un quartier rythmé par les guerres entre gangs et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic; tous les jours, elle fait le grand écart entre ces deux mondes.
Sa vie vole en éclats le soir où son ami Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux.
Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s'embrase, tandis que la police cherche à enterrer l'affaire, Starr va apprendre à redresser la tête. (résumé de l'éditeur)

"Khalil, je ne l'oublierai jamais.
Je n'abandonnerai jamais.
Je ne me tairai jamais.
Je le promets."


J'avais entendu d'excellentes choses sur ce livre lors de sa sortie aux Etats-Unis, et booktube s'était totalement enflammé à la lecture de ce roman. Du coup, quand j'ai su qu'il sortait en France je me suis moi-même jeté dessus !
Et je suis, moi aussi, tombé sous le charme de cette autrice et de son histoire difficile, poignante et magnifiquement bien écrite.

"Je cligne des paupières pour voir a travers les larmes. C'est l'agent cent quinze. Il braque sur moi le flingue qui vient de tuer mon pote."


Ce livre traite d'un sujet très sensible aujourd'hui (plus aux USA qu'en France) et je conseille à tout le monde de le lire, ne serait-ce que pour avoir un aperçu de ce qui se déroule aux Etats-Unis en ce moment.
En effet, nous allons suivre une jeune fille afro-américaine, Starr, qui vit dans un quartier très difficile, où la plupart des gens peine pour boucler leur fin de mois, où les jeunes sont persuadés que faire parti d'un gang est le seul moyen de survivre... Mais elle, c'est une chanceuse. Son père faisait parti d'un gang mais a décidé de se racheter une conduite et de devenir un modèle pour ses enfants après un séjour en prison. Elle fait parti d'une famille aimante et soudée, et elle va même dans un lycée privé. A cause de ça, elle se fait juger par ses voisins et soit disant amis. Un soir, alors qu'elle décide d'aller à une fête, des coups de feu retentissent et elle part avec son meilleur ami, Khalil. Malheureusement pour eux, un policier les arrête et tire sur Khalil, sans aucune raison. Starr assiste à la scène, impuissante.
La jeune fille souhaite d'abord tout oublier et ne pas en parler mais va ensuite comprendre qu'elle doit parler pour son ami, le défendre, et raconter ce qu'il s'est réellement passé ce soir-là.

Les personnages sont tellement intéressants et bien écrits...
Le personnage principal, Starr, est une jeune fille complexe, attachante et courageuse, et même si il y a des choses qu'elle fait et/ou dit qui m'agace, je la trouve tellement touchante que j'en oublie ses décisions pour me concentrer sur le personnage dans son intégralité. J'ai aussi apprécié qu'elle soit une jeune fille normale, sans pouvoirs ou dons exceptionnels (hacking, entraînement aux sports de combat...) parce que ça permet au lecteur de se retrouver en elle.
Si je dis que c'est un personnage complexe c'est parce que Starr a trois facettes différentes: la Starr de son quartier (une jeune fille qui ne se laisse pas marcher sur les pieds), celle de son lycée (une jeune fille parfaite qui ne veut pas que les gens la juge parce qu'elle vient d'un quartier difficile) et la vraie Starr... celle que l'on suit à travers les pages de ce roman, celle qui n'est à sa place nulle part, et qui a l'impression de devoir faire semblant d'être quelqu'un d'autre où qu'elle se trouve. Elle a l'impression d'être "trop blanche" pour son quartier mais "trop noire" pour son lycée...
Le réel problème, c'est que Starr a l'impression qu'elle doit se fondre dans la masse alors qu'elle est née pour se démarquer !

La famille de Starr est tout simplement géniale! J'ai surtout adoré son père, qui est un modèle de rédemption ainsi qu'un très bon père ! Après avoir fait de la prison, il a décidé de se ranger et a ouvert une petite épicerie dans le quartier. Il est devenu un pilier de la communauté et aide aujourd'hui des jeunes gens à se sortir des gangs... Je trouve ça parfait d'avoir intégré une personne qui ai réussi à se sortir de cette vie dangereuse et qui puisse servir de modèle à une génération plus jeune.

"L'année de mes douze ans, mes parents ont eu deux conversations avec moi. La première, c'était sur les choux et les roses. [...] La deuxième conversation c'était pour m'expliquer quoi faire si un flic me contrôlait."


Ce roman aborde des thèmes dont il est important de parler, surtout aux jeunes...
Parmi les plus importants, on trouve le combat contre l'injustice, le racisme, le sens de la communauté, l'importance de la famille...

Ce que j'ai trouvé de plus poignant reste bien sûr la plume de l'autrice. Même lorsque je n'étais pas d'accord avec les réflexions des personnages ou que je trouvais qu'il y avait trop de clichés, je gardais toujours l'envie de continuer cette lecture pour savoir ce qui se passerait par la suite.

Tout ça pour dire que ce livre est à lire absolument, par des lecteurs jeunes mais aussi par des adultes.
Dans une dizaine ou une vingtaine d'années, ce livre sera un témoignage de l'état d'esprit des gens dans le monde à ce moment-là. Je sais qu'on en parlera encore...

Citations du livre

"J'ai beau avoir grandi là-dedans, je ne comprendrai jamais qu'on se batte pour des rues qui n'appartiennent à personne."

"Papa, regarder Harry Potter avec toi, y'a pas pire. T'arrêtes pas de dire: pourquoi ils le descendent pas, ce négro-là, Voldemort ?"

"Tu peux très bien être courageuse et avoir peur quand même, Start, dit-elle. Être courageuse, ça veut dire ne pas se laisser abattre par sa peur."

_________________
Nous sommes tous frères sous la peau, et j'aimerais écorcher l'humanité pour le prouver - Ayn Rand

Les dernières paroles d'Edison sont: "c'est très beau ici".
J'ignore où ça se trouve, mais sûrement quelque part et j'espère que c'est beau.
- Qui es-tu Alaska, John Green

"Elle apprend à vieillir, ça lui fait mal." - La Quête d'Ewilan, Pierre Bottero

"C'est comme un jeu, un jeu auquel je joue sans cesse. C'est quelque peu lassant au bout de toutes ces années mais il y a bien pire comme jeu si tu savais." - Katniss Everdeen à sa fille, Hunger Games La Révolte


Dernière édition par OctaviaJaymesAdama le Mar 26 Juin - 18:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passionlivresblogblog.wordpress.com
OctaviaJaymesAdama
Admin
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 21

MessageSujet: Re: The Hate U Give   Mar 26 Juin - 18:27

OctaviaJaymesAdama a écrit:
The Hate U Give de Angie Thomas
Publié aux éditions Nathan en 2018
488 pages, 4.75/5 (notation personnelle)

Starr a seize ans, elle est noire et vit dans un quartier rythmé par les guerres entre gangs et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic; tous les jours, elle fait le grand écart entre ces deux mondes.
Sa vie vole en éclats le soir où son ami Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux.
Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s'embrase, tandis que la police cherche à enterrer l'affaire, Starr va apprendre à redresser la tête. (résumé de l'éditeur)

"Khalil, je ne l'oublierai jamais.
Je n'abandonnerai jamais.
Je ne me tairai jamais.
Je le promets."


J'avais entendu d'excellentes choses sur ce livre lors de sa sortie aux Etats-Unis, et booktube s'était totalement enflammé à la lecture de ce roman. Du coup, quand j'ai su qu'il sortait en France je me suis moi-même jeté dessus !
Et je suis, moi aussi, tombé sous le charme de cette autrice et de son histoire difficile, poignante et magnifiquement bien écrite.

"Je cligne des paupières pour voir a travers les larmes. C'est l'agent cent quinze. Il braque sur moi le flingue qui vient de tuer mon pote."


Ce livre traite d'un sujet très sensible aujourd'hui (plus aux USA qu'en France) et je conseille à tout le monde de le lire, ne serait-ce que pour avoir un aperçu de ce qui se déroule aux Etats-Unis en ce moment.
En effet, nous allons suivre une jeune fille afro-américaine, Starr, qui vit dans un quartier très difficile, où la plupart des gens peine pour boucler leur fin de mois, où les jeunes sont persuadés que faire parti d'un gang est le seul moyen de survivre... Mais elle, c'est une chanceuse. Son père faisait parti d'un gang mais a décidé de se racheter une conduite et de devenir un modèle pour ses enfants après un séjour en prison. Elle fait parti d'une famille aimante et soudée, et elle va même dans un lycée privé. A cause de ça, elle se fait juger par ses voisins et soit disant amis. Un soir, alors qu'elle décide d'aller à une fête, des coups de feu retentissent et elle part avec son meilleur ami, Khalil. Malheureusement pour eux, un policier les arrête et tire sur Khalil, sans aucune raison. Starr assiste à la scène, impuissante.
La jeune fille souhaite d'abord tout oublier et ne pas en parler mais va ensuite comprendre qu'elle doit parler pour son ami, le défendre, et raconter ce qu'il s'est réellement passé ce soir-là.

Les personnages sont tellement intéressants et bien écrits...
Le personnage principal, Starr, est une jeune fille complexe, attachante et courageuse, et même si il y a des choses qu'elle fait et/ou dit qui m'agace, je la trouve tellement touchante que j'en oublie ses décisions pour me concentrer sur le personnage dans son intégralité. J'ai aussi apprécié qu'elle soit une jeune fille normale, sans pouvoirs ou dons exceptionnels (hacking, entraînement aux sports de combat...) parce que ça permet au lecteur de se retrouver en elle.
Si je dis que c'est un personnage complexe c'est parce que Starr a trois facettes différentes: la Starr de son quartier (une jeune fille qui ne se laisse pas marcher sur les pieds), celle de son lycée (une jeune fille parfaite qui ne veut pas que les gens la juge parce qu'elle vient d'un quartier difficile) et la vraie Starr... celle que l'on suit à travers les pages de ce roman, celle qui n'est à sa place nulle part, et qui a l'impression de devoir faire semblant d'être quelqu'un d'autre où qu'elle se trouve. Elle a l'impression d'être "trop blanche" pour son quartier mais "trop noire" pour son lycée...
Le réel problème, c'est que Starr a l'impression qu'elle doit se fondre dans la masse alors qu'elle est née pour se démarquer !

La famille de Starr est tout simplement géniale! J'ai surtout adoré son père, qui est un modèle de rédemption ainsi qu'un très bon père ! Après avoir fait de la prison, il a décidé de se ranger et a ouvert une petite épicerie dans le quartier. Il est devenu un pilier de la communauté et aide aujourd'hui des jeunes gens à se sortir des gangs... Je trouve ça parfait d'avoir intégré une personne qui ai réussi à se sortir de cette vie dangereuse et qui puisse servir de modèle à une génération plus jeune.

"L'année de mes douze ans, mes parents ont eu deux conversations avec moi. La première, c'était sur les choux et les roses. [...] La deuxième conversation c'était pour m'expliquer quoi faire si un flic me contrôlait."


Ce roman aborde des thèmes dont il est important de parler, surtout aux jeunes...
Parmi les plus importants, on trouve le combat contre l'injustice, le racisme, le sens de la communauté, l'importance de la famille...

Ce que j'ai trouvé de plus poignant reste bien sûr la plume de l'autrice. Même lorsque je n'étais pas d'accord avec les réflexions des personnages ou que je trouvais qu'il y avait trop de clichés, je gardais toujours l'envie de continuer cette lecture pour savoir ce qui se passerait par la suite.

Tout ça pour dire que ce livre est à lire absolument, par des lecteurs jeunes mais aussi par des adultes.
Dans une dizaine ou une vingtaine d'années, ce livre sera un témoignage de l'état d'esprit des gens dans le monde à ce moment-là. Je sais qu'on en parlera encore...

Citations du livre

"J'ai beau avoir grandi là-dedans, je ne comprendrai jamais qu'on se batte pour des rues qui n'appartiennent à personne."

"Papa, regarder Harry Potter avec toi, y'a pas pire. T'arrêtes pas de dire: pourquoi ils le descendent pas, ce négro-là, Voldemort ?"

"Tu peux très bien être courageuse et avoir peur quand même, Start, dit-elle. Être courageuse, ça veut dire ne pas se laisser abattre par sa peur."

_________________
Nous sommes tous frères sous la peau, et j'aimerais écorcher l'humanité pour le prouver - Ayn Rand

Les dernières paroles d'Edison sont: "c'est très beau ici".
J'ignore où ça se trouve, mais sûrement quelque part et j'espère que c'est beau.
- Qui es-tu Alaska, John Green

"Elle apprend à vieillir, ça lui fait mal." - La Quête d'Ewilan, Pierre Bottero

"C'est comme un jeu, un jeu auquel je joue sans cesse. C'est quelque peu lassant au bout de toutes ces années mais il y a bien pire comme jeu si tu savais." - Katniss Everdeen à sa fille, Hunger Games La Révolte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passionlivresblogblog.wordpress.com
 
The Hate U Give
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I...HATE YOU !
» Give me a Hell Yeah!! ^^
» Give me a reason to love you
» Kylee - Never give up ! (début juin)
» 2NE1 - Hate You ( version Japonaise)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion Livres :: Les Livres (Demandez un forum pour une saga) :: Divers Livres-
Sauter vers: